DÉCLARATION LIMINAIRE

La réalisation d’un projet comporte des étapes marquantes qui font que l’œuvre à réaliser s’inscrive vraiment dans l’optique de patrimoine commun et de valeurs partagées par le plus grand nombre. La communication, dans cette perspective, ne constitue pas seulement une étape, mais encore une dynamique qui accompagne la réalisation du projet d’un bout à l’autre.

Lorsque j’ai lancé le projet de réhabilitation de la Cathédrale le 10 avril 2016, l’objectif était que, de ce centre, la nouvelle parvînt à tous les coins et recoins de notre diocèse, et même au-delà. Un an après, qu’est-ce qui a été fait ? Qu’est-ce qui reste à faire ? Par quels moyens nous voulons y arriver ?

  1. Ce qui a été fait

Le lancement du projet de réhabilitation de la Cathédrale a eu lieu dans toutes les paroisses du diocèse. Ce lancement a certes été ralenti par la saison des pluies de l’année dernière, mais depuis Noël passé, on peut dire que partout dans le diocèse, personne n’ignore l’existence de ce grand projet diocésain. Le début de la collecte de fonds a effectivement commencé depuis cette période et suit son cours.

Des initiatives ont vu le jour depuis le 17 décembre 2016, qui concourent toutes non seulement à faire connaitre davantage le projet, mais encore, à mobiliser les ressources financières nécessaires à la réalisation du projet.

–        Avant le lancement, il a fallu prendre la mesure du travail d’ingénierie. Un Bureau d’études a été contacté à ce sujet, et l’étude technique est désormais disponible, une étude qui précise les contours des travaux à réaliser et leurs coûts financiers.

  • La prière quotidienne qui accompagne et soutient les efforts de mobilisation de ressources en faveur du projet.
  • La confection et la distribution de calendriers, banderoles et posters publicitaires.
  • La confection et la distribution de fiches de souscription dans toutes les paroisses de la ville de Bobo-Dioulasso depuis le 17 décembre 2016.
  • Un dîner-gala organisé à la salle Rosario Chiquette, qui a rassemblé environ 300 convives et donateurs, le 27 janvier 2017.
  • La confection et la vente de tee-shirts.

 

A la date d’aujourd’hui, nous enregistrons comme contribution effectivement parvenue, 63.221.281 FCFA. Des promesses fermes du même ordre sont annoncées, ce qui nous amènerait autour de 120.000.000.

  1. Ce qui reste à faire :

Les contributions financières et les promesses de contribution reçues à ce jour sont importantes, mais comme vous le voyez, elles restent en deçà du montant total nécessaire à la réalisation du projet. Pour commencer les travaux, il faut mobiliser au moins la moitié des 760 millions nécessaires. Nous n’y sommes pas encore. Plusieurs actions sont en chantier et doivent continuer. D’autres actions doivent être entreprises aussi.

  • L’impression des pagnes « réhabilitation cathédrale » est réalisée. Il reste la vente au profit du projet. Depuis Pâques et jusqu’à l’étape finale du projet, l’achat de ce pagne permet de récolter des bénéfices pour le projet. Le port du pagne entre dans la dynamique de communication sur le projet. Il sera le pagne pour la réception des sacrements et tous les chrétiens sont invités à l’avoir comme uniforme à la fête du Saint Sacrement le 18 juin.
  • Les contributions financières attendues des fidèles du diocèse sont toujours les bienvenues par les canaux habituels connus : les différentes paroisses, à la Cathédrale, à l’économat diocésain, les personnes physiques désignées à cet effet, telles moi-même, le Vicaire Général, le Curé de la Cathédrale, les différents curés de paroisses, etc.
  • Une soirée culturelle est prévue le vendredi 26 mai à la Maison de la Culture Mgr Anselme T. SANON, dans le but de faire connaître encore plus le projet et récolter de l’argent à son profit.

 

  1. Les moyens à mettre en œuvre pour la réalisation du projet

Depuis le lancement du projet, nous avons conscience du fait que vous, les média, vous êtes nos partenaires privilégiés. En effet, l’édifice que nous voulons réhabiliter a toujours su, de manière heureuse articuler, sa vocation religieuse et cultuelle avec sa mission de rassembler dans l’unité, les fils et filles de ce diocèse, et par-delà, les citoyens de cette ville, de ce pays, et même de la sous-région ouest africaine. En vous conviant à cette conférence de presse ce matin, l’objectif est de renforcer ce partenariat, afin que chacun prenant sa part de responsabilité, nous parvenions dans un avenir proche à avoir dans notre ville une Cathédrale belle, à la mesure de notre amour pour Dieu, pour l’Église, pour la ville.

Voilà, chers amis de la presse audio, de la presse audio-visuelle et de la presse écrite, des éléments permettent de mieux comprendre notre Projet de Réhabilitation de la Cathédrale. Avec, mes collaborateurs, je reste disponible pour d’autres éventuelles questions.

Je vous remercie.

Monseigneur Paul Y. OUÉDRAOGO

Archevêque de Bobo-Dioulasso