Maman Pauline a demandé une messe d’action de grâce le samedi 23 juin 2018 afin d’exprimer toute sa gratitude à Dieu. Cette messe a été célébrée par l’abbé Guy Moukassa Sanon, professeur au  grand séminaire à Kilouin, à Ouagadougou.  

Agée de 80 ans, Maman Pauline Somé a reconnu les grâces reçues de Dieu dans sa vie. Entourée de ses deux enfants Constance et Laurence, de ses petits-enfants,  de ses parents, amis et connaissances, elle a rendu grâce à Dieu pour tous ses bienfaits par des chants d’action de grâce et de louange, par des prières et des danses.

… elle s’est assimilée à Saint-Paul pour dire à Dieu « tout est grâce ».

Il faut dire que pour cette messe, maman Pauline a reçu de maints encouragements en l’occurrence de la part de l’abbé Guy Moukassa, ancien curé de la paroisse Notre Dame de Lourdes qu’elle appelle affectueusement son fils  et de ses consœurs de l’association « Fraternité Notre Dame de la résurrection » venues de nombreux horizons pour l’occasion. Pionnière de la communauté chrétienne d’Accart-Ville, Maman Pauline  y constitue aujourd’hui une icône bien connue pour y avoir servir pendant de nombreuses années. La chorale, le ministère de l’eucharistie où elle distribuait la communion aux malades  étaient ses domaines de prédilection.  Devenue veuve dès 1977, et ayant perdu de nombreux enfants, elle n’a point perdu ou  renié sa foi chrétienne transmise depuis sa tendre enfance. Au contraire, elle s’est assimilée à Saint-Paul pour dire à Dieu « tout est grâce ».

Avec l’aide des évêques émérites de Diébougou Monseigneur Jean-Baptiste Somé et celui de Bobo-Dioulasso, monseigneur Anselme Titiama Sanon, Maman Pauline a représenté l’association  « Fraternité Notre Dame de la Résurrection » à Bobo-Dioulasso dont le siège se trouve en France. De nos jours cette association est implantée dans quatre pays en Afrique. Longue vie a été souhaitée à cette brave maman par les fidèles à la messe.

Emmanuel Sombié