Le dimanche 13 décembre 2015 Monseigneur Paul Ouédraogo, archevêque Métropolitain de l’archidiocèse de Bobo,  a procédé à l’ouverture de la porte de la miséricorde. Cette porte ouvre en même temps l’année sainte de la miséricorde placée sous le thème « Soyez miséricordieux comme Dieu votre père est miséricordieux ». A la  célébration de cette liturgie, étaient présents les curés des différentes paroisses du diocèse de Bobo-Dioulasso, les religieux et religieuses et de nombreux fidèles.

C’est au grand dehors, sur le parvis de la cathédrale de Bobo-Dioulasso qu’a débuté la messe dominicale de ce dimanche 13 décembre 2015. Entouré des curés des paroisses de la ville de Bobo-Dioulasso, l’archevêque Paul Ouédraogo, archevêque métropolitain de l’archidiocèse de Bobo, a officié cette célébration eucharistique. La partie évènementielle de la célébration consistait à l’ouverture de la porte de la cathédrale, bien décorée pour la circonstance  qui symbolisait  l’ouverture de l’année sainte de la miséricorde. « Cette année sainte de la miséricorde voulue et décidée par le Pape François est un signe donné aux hommes pour bénéficier de la miséricorde de  Dieu », a d’emblée signifié l’archevêque, au cours de la célébration. Il fait savoir cependant, que c’est  dans une attitude de foi, d’humilité et de sentiment de profonde contrition pour les péchés que l’on doit franchir cette porte. Selon toujours les dires de l’Archevêque Paul Ouédraogo, c’est le 08 décembre 2015 qu’a eu lieu l’inauguration officielle de l’ouverture de la porte de la miséricorde par le pape François. «  Le Pape a voulu qu’en signe de communion, universelle, les évêques procèdent en ce jour à l’ouverture d’une porte de la miséricorde dans leur cathédrale » a précisé Monseigneur Paul Ouédraogo Yambuari. A l’instar de la cathédrale, tous les curés des différentes paroisses du diocèse de Bobo-Dioulasso ont été autorisés à ouvrir une porte de la miséricorde dans leurs paroisses respectives. Celle de Notre Dame  de la Sallette sera ouverte par Monseigneur Ouédraogo le 20 décembre 2015.  A la fin de la messe, les fidèles ont été invités à la confession. Pour tous ceux qui n’ont pu effectuer le déplacement pour ladite solennité, l’occasion leur sera offerte les prochaine séances d’entrer en communion avec leurs frères dans cette démarche de foi ; car l’on  veillera à ce que la porte de la miséricorde reste ouverte en temps opportun.

Il faut noter que cette année de miséricorde instituée par le Saint-Père de Rome, durera toute l’année liturgique. Comme recommandations, Mgr Paul Ouédraogo a invité les fidèles à s’animer d’amour pour les prochains, en  aimant et même leurs ennemis à l’image du Christ qui n’a dédaigné personne. Ce qui pourrait parfois paraitre difficile pour les hommes mais qui n’est cependant pas du tout impossible. « L’Eglise est riche en message mais pauvre en témoignages » a-t-il ajouté.

C’est dans un sentiment de réconfort et de reconversion des cœurs que les fidèles chrétiens ont été renvoyés dans leurs domiciles respectifs, après avoir reçu la bénédiction de l’archevêque.
Galvanisés d’avoir reçu le message de propager la nouvelle d’amour et de miséricorde, tout porte à croire que les fidèles chrétiens des provinces ecclésiastiques de l’archidiocèse de Bobo  (pour ce qui concerne cette célébration) auront à montrer une image aux yeux du monde, celle de miséricorde, durant cette année liturgique.

Emmanuel Sombié