Historique

La Paroisse Cathédrale Notre Dame de Lourdes de Bobo-Dioulasso est née de l’Eglise diocésaine de la « Grande Mission », sous l’épiscopat de Mgr André Dupont. Mais, il est à noter qu’à cette cette époque déjà, sur la ville de Bobo-Dioulasso quelques lieux de cultes rassemblaient les fidèles chrétiens, les dimanches et les jours de la semaine. Il s’agit entre autres, de l’église de la Grande Mission qui porte aujourd’hui le nom de Chapelle Saint André, de l’ancienne église de Diarradougou reconstruite sous le nom Chapelle Ste Thérèse, de l’église de Tounouma.

Après la pose de la première pierre de l’Eglise Cathédrale par le Président Ouezzin Coulibaly en 1957, les travaux de construction ont été ensuite conduits à terme par une entreprise française. Mgr André Dupont voulait une Cathédrale grande et il aimait avec humour dire qu’il voudrait pouvoir enfermer la Cathédrale de Ouagadougou dans la sienne. En outre, il a voulu une église architecturale. Aussi, tous les matériaux avaient-ils été choisis à dessein.

A la fin de trois (03) ans, la Cathédrale de Bobo-Dioulasso était déjà au nombre des bâtiments impressionnants de la ville. L’inauguration solennelle  a eu lieu en 1960, animée par une chorale d’enfants venue de la France. Toutefois, il a fallu attendre trois ans plus tard, c’est-à-dire vers 1963, pour voir s’élever, grâce à des volontaires canadiens et hollandais, le clocher paroissial, dans lequel sont installées les trois cloches portant le nom des trois archanges  Michel, Gabriel et Raphaël.

Dès sa création, la Cathédrale de Bobo-Dioulasso  a été éminemment un sanctuaire spirituel animé par des pasteurs dévoués qui étaient des missionnaires venus pour la plupart du continent occidental. Chaque matin, à 05h 00, le curé de la paroisse  ouvrait la Cathédrale, les prêtres le rejoignaient pour les premiers offices du jour, avant de rejoindre leurs lieux de culte respectifs pour la messe avec les fidèles laïcs.