Le vendredi 22 septembre 2017 a eu lieu à l’église Sainte Famille de Tounouma la messe d’enterrement de l’abbé Joanny Sanon. A cette messe présidée par l’archevêque de Bobo Monseigneur Paul Ouédraogo, il y avait  d’autres évêques de nombreux confrères prêtres, parents et connaissances. Prêtre diocésain de Bobo-Dioulasso, l’abbé Joanny était aussi bien connu dans le domaine du show-biz où il avait créé la chorale Lamogoya te ban.

Décédé le 18 septembre 2017 par suite de maladie, c’est le 22 du même mois que l’abbé Joanny a été inhumé au cimetière de Tounouma. Né le 03 novembre à Kiri, un village rattaché de Bobo-Dioulasso, il a été ordonné prêtre le 30 décembre 1972 avec pour devise « En lui était la lumière, et la lumière était la vie des hommes ». Homme pétri de talents il a su concilier sa vie pastorale à celle d’artiste. Pour s’y professionnaliser il a fait des formations de musiques  et de liturgie. Des stages pastoraux à l’institut des sciences et cultures religieuses (ISCR) à Abidjan en Côte d’Ivoire lui ont permis de renforcer ses capacités.

L’abbé Joanny avait une ambition de l’inculturation de la religion chrétienne. A cet effet, il a composé de nombreux chants liturgiques et traduit des textes catéchétiques et bibliques en langue Bobo. L’engagement de l’abbé Joanny dans la vie profane  a valu la création de bon nombre de projets parmi lesquels on peut citer la chorale « Lamogoya te ban », la radio diocésaine « Etoile de Noël », l’enseignement de la musique, du cours de solfège. L’abbé s’est aussi intéressé aux étudiants où il a enseigné l’histoire de la musique et l’africanité à l’université de Ouagadougou. Avec sa chorale Lamogoya te ban bien connu dans les provinces comme à l’extérieur du pays tels que  le Mali la France l’Autriche, il a remporté le premier prix à la semaine nationale de la culture (SNC). Il a été décoré par le ministère des arts des lettres et de la communication du Faso au grade de l’ordre du mérite Burkinabè. C’est avec une grande consternation que le Maire de la commune de Bobo-Dioulasso, le directeur général de la SNC, le directeur du bureau burkinabè des droits d’auteurs (BBDA) où il était affilié, ses confrères de la même promotion que lui et une multitude de fidèles lui ont rendu hommage. Ils ont aussi prié afin qu’il repose dans la paix de Dieu. Il faut dire qu’entre le jour du décès et de l’enterrement de Joanny  s’est endormie dans la paix de Dieu une sœur religieuse  de la congrégation des Sœurs de l’Annonciation de Bobo (SAB) du nom de Véronique Coulibaly. Elle avait trente ans d’âge et enseignait à l’école primaire des sœurs de l’annonciation. Véro a été inhumée au cimetière de Samagan. L’assemblée des fidèles a prié pour les deux personnes.

Emmanuel Sombié