Frères et sœurs, nous nous acheminons vers la fin d’une année liturgique. Dimanche prochain, dernier dimanche de l’année liturgique B, nous célébrerons la solennité du Christ Roi de l’Univers. Nous nous souviendrons ce jour-là que le Christ Jésus, est l’Alpha ( le commencement) et l’Oméga (la fin, le terme) de l’histoire, il est le Maître du Temps et de l’Espace. Par conséquent toutes les puissances, principautés et souverainetés du monde visible et invisible lui sont soumises. Par conséquent et de toute évidence, nous devrions lui accorder la première place dans nos vies.

Le dimanche qui suit immédiatement cette solennité, c’est-à-dire le dimanche 29 novembre est le premier dimanche du Temps de l’Avent. Le temps de l’Avent est le temps liturgique où nous nous préparons à vivre la solennité de la Nativité du Seigneur c’est-à-dire Noël. Nous faisons nôtre, l’attente des petites gens du peuple d’Israël (Zacharie, Elisabeth, Marie, Joseph, …) du Sauveur promis. Mais notre attente est double: au-delà de la simple commémoration du premier avènement du Christ, nous sommes tournés de tout notre être vers le second avènement: le retour du Christ en gloire. Il ne s’agit donc pas d’un attente anxieuse mais une attente auréolée d’espérance. Au message “Voici que je viens sans tarder” de l’Agneau Vainqueur, nous répondons: “Amen! Viens Seigneur Jésus!” .

Cette année, le temps de l’Avent revêt un caractère particulier parce que c’est durant ce temps qu’il y aura l’ouverture de l’année de la miséricorde tant au niveau de l’Eglise Universelle que diocésaine. En effet au niveau universel, le Saint Père François a choisi la date du 08 décembre pour l’ouverture de l’année de la miséricorde. Le choix n’est pas un hasard. C’est en lien avec l’événement célébré ce jour-là que cette date a été retenue: la solennité de l’Immaculée Conception de Marie. En effet, la première Eve a fait venir dans le monde le péché et Marie la Nouvelle Eve a fait venir au monde la Miséricorde Insondable de Dieu, Jésus-Christ. Que Marie à sa naissance soit déjà préservée du péché voici l’expression de la miséricorde de Dieu. Mais c’est surtout en référence au cinquantième anniversaire de la conclusion du Concile Œcuménique Vatican II que le Pape a retenu cette date. Cela a été explicite dit par le pape lui-même dans la bulle d’indiction de l’année de la miséricorde. Le pape a laissé l’initiative à chaque évêque de fixer la date de l’ouverture de l’année de la miséricorde dans son diocèse. Toutes ces informations et bien d’autres, nous pouvons les avoir sur le site web spécial créer par le Vatican pour l’année de la miséricorde.

Dans l’archidiocèse de Bobo, l’ouverture de l’année de la miséricorde est prévue pour le 13 décembre 2015 soit le troisième dimanche du Temps de l’Avent. Pourquoi le 13 décembre a-t-il été détenu par Mgr Paul OUEDRAOGO pour son diocèse? Question de convenance peut-être.

Abbé Ema Edmond OUEDRAOGO