La sœur Sophie Benoît Ky a rendu grâce à Dieu le samedi 9 juin 2018 à la paroisse Sainte Famille de Tounouma. Cette messe célébrée par l’abbé Anselme Sanon vient en prélude à ses vœux perpétuels prévus le 11 juillet 2018 à Bouaké, république de la Côte d’Ivoire, localité où réside la sœur. Les danses du terroir et les parents à plaisanterie étaient au cœur de cette manifestation joyeuse.

 

C’est pour rendre grâce à Dieu, que la Sœur Sophie Benoît Ky est revenue au bercail. En effet, après 8 années passées au Monastère de la Bonne Nouvelle de Bouaké, Sophie a été admise pour faire ses vœux perpétuels dans cette congrégation. Cette  nouvelle, donnée par la sœur prieure, sœur supérieure de la congrégation, Bernadette Wé était l’expression d’une joie qui méritait que l’on la propage à ses parents, ses paroissiens, ses amis et  ses connaissances. Au cours de la messe d’action de grâce, la Sœur Sophie Ky a expliqué aux fidèles venus la soutenir le parcours qui lui a fait voir ce monastère.

 

« C’est mystérieux » a-t-elle confié.

L’adoration, la prière, l’écoute, la médiation de la parole de Dieu dans le silence sont les moments forts de ce lieu de recueillement. Mais, il faut dire que les 36 locataires dont une vingtaine de religieuses prieures de cette localité arrivent quand-même à travailler pour l’entretien de la maison et pour faire des activités génératrices de revenus tels le savon, les produits à base d’aloès Véra. L’abbé Sylvestre Sanon, représentant l’archevêque Paul Ouédraogo n’a pas manqué d’adresser un mot d’encouragement à Sophie.  Il  faut dire qu’à la fête, les parents à plaisanterie de  Sophie étaient là. Mais ont-ils fait le poids devant les flutistes Samo ?

Emmanuel Sombié