« La collecte des fonds suit son cours » dixit Monseigneur Paul Ouédraogo

Monseigneur Paul Ouédraogo, président du comité de pilotage pour la réhabilitation de la cathédrale de Bobo  a animé une conférence de presse le jeudi 27 avril 2017 dans la salle André Dupont sise dans l’enceinte de la cathédrale. L’objectif de cette conférence était de porter à la connaissance du public le projet de réhabilitation de la cathédrale de Bobo-Dioulasso.

Redonner à la cathédrale de Bobo son lustre d’antan est l’objectif que s’est fixé le comité de pilotage de la réhabilitation de la cathédrale qui a organisé cette conférence de presse. Lancé depuis le 10 avril 2016, ce projet suit normalement son cours. C’est Monseigneur Paul Ouédraogo qui a présidé cette conférence au cours de laquelle il  a fait le point de ce qui est fait, de ce qui reste à faire et des moyens à mettre en œuvre. Pour le projet le premier responsable s’est lancé à la recherche des fonds. En effet pour ce projet, il a besoin de 760 millions de francs CFA.  Parlant de ce qui est déjà fait il a cité entre autres la prière qui accompagne le projet, le lancement du projet dans toutes les paroisses et les communautés chrétiennes de bases (CCB) de Bobo-Dioulasso, la confection et la vente de tee-shirts, la tenue d’un dîner-gala. Selon lui, tout le monde doit avoir été mis au courant du projet. En ce qui concerne les actions à venir il a retenu plusieurs activités parmi lesquelles la confection des pagnes où sera imprimée « réhabilitation cathédrale », une soirée culturelle.

Il est opportun de dire que cet édifice qu’est la cathédrale qui sert de lieu de culte aux fidèles catholiques est également un monument touristique pour la ville de Bobo-Dioulasso et pour le pays entier. A ce titre tout le monde, chrétiens comme musulmans ou la diaspora et bien d’autres encore doivent pouvoir mettre la main dans la pâte pour  réussir ce défi. D’ores et déjà, Monseigneur a déclaré avoir enregistré 63.221.281 f CFA avec des promesses fermes qui portent cette somme à 120 millions.  La réhabilitation concerne la toiture, la peinture, l’éclairage, la sonorisation, le clocher, et bien d’autres encore.   Des fiches de souscriptions sont disponibles pour d’éventuelles souscriptions.  Pour le début des travaux, Monseigneur a besoin de la moitié des 760 millions.

Emmanuel Sombié