Une bougie pour toi maman,

Mon cadeau pour toi maman.

Des bougies pour toi maman.

 (On invite l’assemblée à lever les bougies)

Bougie

Nos bougies pour toi maman,

comme les étoiles de la première nuit de Noël,

Dansant le gloria des anges émerveillés.

Chacune de ces bougies, maman, est l’espérance de la paix

Pour un cœur, pour une famille, pour une relation brisée, pour ma paroisse, pour mon diocèse, pour mon pays, pour l’Afrique, pour le monde.

Une bougie pour toi Maman,

Nos bougies pour toi maman.

Elles dansent au chant de ton magnificat,

Car tu nous visites en cette nuit du 31 Octobre

comme tu as visité autrefois Elisabeth.

Chacune de nos bougies est action de grâce à Dieu le Père,

pour toi, maman, pour Jésus ton enfant, pour Joseph, pour la sainte famille de Nazareth.

Dans chaque famille représentée ici par une bougie,

obtiens la grâce de la joie que donne ton Fils et que le monde ne peut enlever.

Regarde, maman Marie, la danse de nos bougies pour toi en cette paroisse qui t’est dédiée.

Nous n’avons ni or, ni encens, ni myrrhe à t’offrir en ce soir ;

Mais seulement nos bougies ;

Regarde-les, maman, elles dansent pour toi la danse de nos cœur

pour toute grâce reçue depuis la dernière nuit du rosaire.

Et nos bougies allumées, Maman,

C’est pour le Burkina ;

Elles coulent, nos bougies, comme des larmes de prière,

Pour l’enfant tombé, le frère ou la sœur tombés, pour le père ou la mère tombés morts, depuis un an,

Pour tous ceux qui ont souffert de quelque façon dans leur cœur et leur chair ;

Ma bougie pour toi maman,

C’est ma prière pour un Burkina réconciliée, un Burkina de paix et de justice :

C’est aussi ma reconnaissance parce que tu étais là, maman,

Pour conseiller quand le danger menaçait,

Pour rapprocher les cœurs quand l’ennemi cherchait la division.

Marie reçoit l’hommage de nos cœurs.

Reçois nos bougies en cette nuit,

C’est l’amour brûlant de nos cœurs ;

Et comme des enfants à leur maman, nous te disons : Maman, nous t’aimons.

Abbé Guy M. SANOU