La communauté chrétienne (CCB) de Sainte Thérèse a organisé le dimanche 6 octobre 2019 la commémoration de la solennité de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Cette célébration a été une occasion pour les ressortissants du diocèse de Dédougou d’accueillir leur nouvel évêque Monseigneur Prospère Bonaventure Ky accompagné de son aîné dans l’épiscopat Monseigneur Joseph Sama, évêque de Nouna. Au titre des réjouissances les flûtistes Samo n’étaient pas en reste.

C’est pour commémorer la fête de Sainte Thérèse-de-l’ Enfant Jésus habituellement célébrée le 1er octobre que les fidèles catholiques se sont rassemblés dans cette église de Sainte Thérèse sise au quartier  Diarradougou de Bobo-Dioulasso. Cette célébration a été une occasion pour les ressortissants du diocèse de Dédougou de rendre grâce à

Dieu pour la nomination de Monseigneur Prospère Bonaventure Ky à la tête du diocèse.  Elle a été rendue grandiose par la présence de deux évêques à savoir monseigneur Joseph Sama, évêque de Nouna et monseigneur Prospère Bonaventure Ky, évêque de Dédougou,  qui a présidé la célébration eucharistique. La présence des deux évêques a constitué pour les fidèles « la pluie de roses promises par Sainte Thérèse quand elle aura accédé au ciel ». Ordonné le 21 juillet 2018, c’est ce dimanche 6 octobre 2019 que Monseigneur Prospère B. Ky arrive et célèbre la messe pour la première fois dans l’église de Sainte Thérèse de Diarradougou. Cette démarche de ce nouvel évêque a constitué pour les fidèles de la dite CCB mais aussi pour les ressortissants des diocèses de Nouna et de Dédougou un grand événement. Pour exprimer leur joie, ils ont chanté, prié et dansé, réjouissances qui se sont prolongées après la messe par l’introduction des flûtistes Samo. Pour monseigneur Prospère, le message était constitué de deux points à savoir avoir une foi fervente et confiante et accomplir l’humble service. Selon cet évêque dont le diocèse se trouve dans une zone déclarée rouge par les autorités du pays à cause de l’insécurité régnante, quand on a la foi, rien n’est impossible. Mais monseigneur a précisé qu’il ne s’agit pas d’une foi magique mais d’une relation personnelle et désintéressée avec Dieu. Il a demandé aux fidèles d’avoir une foi dont les désirs entrent dans les désirs de Dieu. « Il faut le louer tout simplement parce qu’il est Dieu » a-t-il dit.  Selon lui, la foi est liée à l’amour qui pousse à l’action par laquelle on reconnait un chrétien.

Parlant de l’humilité, Monseigneur Ky a enseigné que Dieu n’a pas besoin de nos services, nos louanges, ou d’autres choses pour être Dieu. « Nous ne le louons que pour nous rapprocher de lui » a-t-il ajouté. Servir nos frères et sœurs est une mission que Dieu nous a donnée. Donc « pour être au service de Dieu, il faut être au service de nos frères » a-t-il conclu. A son endroit, le conseil paroissial et le curé de la paroisse Notre Dame de Lourdes dont relève la CCB de Sainte Thérèse, le conseil CCB de Sainte Thérèse ont formulé de nombreuses bénédictions.  Monseigneur Sama Quant à lui n’a pas manqué de prodiguer des conseils aux fidèles catholiques présents à la célébration. Il les a exhortés à vivre dans la fraternité et l’amour mutuel.

Emmanuel Sombié